Le coin des enfants

Attention aux biscuits industriels !

L’association Consommation logement cadre de vie (CLCV) a étudié 68 gâteaux industriels de marque nationale ou distributeur pour évaluer la teneur en fruits mise en avant sur l’emballage. Des biscuits aux fruits dans lesquels l’ingrédient promis ne représente qu’en moyenne 11 % de la composition, et à peine 0,70 % pour le plus mauvais cas. C’est peu, comparé à la teneur moyenne en sucre : 30 %. Parfois, le fruit mis en avant sur l’emballage n’est pas toujours le plus présent. Ainsi, dans des gâteaux fourrés à la myrtille, se trouve seulement 8 % du fruit contre 20 % de pommes en purée, et dans une barre aux fruits des bois, la présence de raisins secs prédomine. Viennent s’ajouter de nombreux additifs, colorants et autres arômes. Éviter de donner aux enfants des produits tout prêts, riches en graisses et en sucres, c’est mieux pour le goûter !

Troubles orthoptiques

Afin de voir nettement les objets, nos yeux doivent superposer parfaitement les images perçues par chacun : en convergeant, lorsque l’objet est proche, et en relâchant cette convergence, lorsque le regard passe à un objet plus éloigné. Cette capacité est appelée vergence binoculaire. Les troubles dits de la vergence ou troubles orthoptiques peuvent générer chez les enfants des symptômes handicapants (vertiges, instabilité, difficultés à la lecture…). Une équipe de recherche de l’unité 1141 (Inserm/Université de Paris) a évalué l’efficacité de la rééducation orthoptique auprès de 49 enfants présentant une insuffisance de convergence comme seule cause de leurs symptômes. Chez tous, les vertiges avaient disparu après la fin de la rééducation orthoptique et tous les paramètres des mouvements oculaires s’étaient nettement améliorés. Les travaux montrent que les vertiges liés aux problèmes de vergence chez l’enfant pourraient être traités par une rééducation orthoptique. « Ces nouveaux résultats pourraient avoir un effet positif sur la reconnaissance de l’efficacité de la rééducation orthoptique, qui est encore controversée », précisent les chercheurs. Toutefois, en l’associant à une diminution de l’utilisation intensive des écrans, qui apparaît comme un potentiel facteur aggravant. « L’augmentation du nombre de patients présentant des symptômes dus aux problèmes de vergence que nous observons ces dernières années pourrait être expliquée par ce mode de vie », soulignent-ils.

Même pas bêtes !

Dans une collection de livres documentaires destinée aux enfants de 6 à 10 ans, le Dr Michel Cymes et le Dr Farah Kesri, vétérinaire, comparent les compétences animales et humaines dans un volume consacré aux 5 sens. Il paraît que l’homme est un animal comme les autres. Vraiment ? Avons-nous des pupilles fendues comme les chats ? Entendons-nous par le ventre comme le serpent ? Avons-nous le tympan dans les pattes comme les sauterelles ? « Même pas bêtes ! Les 5 sens. Comparons l'homme et l'animal », aux éditions Glénat.